Les bons films à l’affiche du Kultkino Bâle

 Au Kultkino , tous les films sont présentés en VO

Sélection liste non exhaustive

*****Parasite de De Bong Joon Ho Avec Song Kang-Ho, Woo-sik Choi, Park So-Dam Corée du Sud 13h50 20h30

Le sacre américain aux Oscars 2020 ! Meilleur film étranger , meilleur réalisateur , meilleur film ! Fantastique  triplé bien mérité ! 

 En bas , les misérables , en haut , les riches ! Ca démarre comme un Chabrol , ça se termine comme un Tarantino , c’est brillantissime ! Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne…

*****Les Misérables De Ladj Ly
Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga et les jeunes de Montfermeil 18h45

Boum  ! Ami humain , si tu sors de là sans trembler , tu ne peux être qu’un alien. Au début , tout va bien , on chante la Marseillaise à la gloire des bleus- 1998 / 2018 rappel pour le plaisir- , on rit , on se bouscule joyeusement, tout le monde chante la Marseillaise  . Ca se passe sur les Champs Elysées , Arc de triomphe en ligne de mire . Après , retour à la case désastre : les jeunes , euphoriques,  rentrent chez eux , à Montfermeil cité des Bosquets , ça sonne joli  mais c’est juste une illusion . Mise au point succinte : le décor prête peu au rêve , de grandes barres d’immeuble style Cité des 4000 , escaliers jonchés d’ordures, pistes pour skate en cartons  et surtout , un tas de gamins qui traînent englués dans l’ennui , proies rêvées  des chefs de village auto-proclamés : les Frères Musulmans, les nigérians , les gitans… se partagent ce territoire désolant.

C’est dans ce contexte que débarque Stéphane /Damien Bonnard  baptisé Pento rapport à sa coiffure brillantinée , pour intègrer la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil . Au début , on sourit , bien calé dans son fauteuil , aux vannes bien grasses de Chris/ Alexis Manenti  flanqué de son acolyte Gwada/ Djebril Zonga , une paire de Starsky et Hutch qui n’a pas froid aux yeux version 9.3 France . Puis , très vite , fini de rire  , une poursuite qui tourne mal et se termine par une bavure policière, blessure de flash-ball en plein visage pour le jeune Issa / Issa Perica , met le feu aux poudres , la fureur à peine contenue des jeunes du quartier n’a plus de limites , on se tasse au fond de son fauteuil  en état d’absolue sidération. La dernière image laisse en suspens la question : qui doit mourrir ? 

Chronique de la misère ordinaire et de ses effets colatéraux

Deux ou trois choses à savoir : la bavure policière et ses conséquences est une référence claire à  la course-poursuite engagée par deux policiers en 2005 qui s’était soldée par la mort de deux jeunes de Clichy-sous-bois . Ladj Ly avait alors filmé les émeutes qui ont suivi. Le réalisateur vit toujours à Montfermeil où il  a choisi d’installer son école gratuite de cinéma, Kourtrajmé . Avant-première projetée sur Grand écran installé pour l’occasion car pas de ciné à Montfermeil. Les Misérables a d’abord été un court-métrage tourné à Montfermeil par Ladj Ly sur une bavure policière à laquelle il avait assisté près de chez lui. Ensuite, le collectif Kourtrajmé créé en 1994 par Kim Chapiron, Toumani Sangaré et Romain Gavras, a décidé d’adapter sur grand écran son œuvre . Pas de parti-pris :  comme le montre Ladj Ly , aux Bosquets la misère est un plat que se partagent équitablement flics , jeunes délinquants et tous ceux qui tiennent la cité . Les Misérables ont un lien avec Victor Hugo qui avait situé une partie de son roman éponyme à Montfermeil . Ladj Ly envisage d’inclure son film dans une trilogie .

Les Misérables est rentré de Cannes avec  le Prix du Jury et  a été choisi depuis pour représenter la France aux prochains Oscars. A suivre !

Mes amis, il n’y a pas de mauvais hommes ou de mauvaises herbes, il y a juste de mauvais cultivateurs. Victor Hugo

*****J’accuse de Roman Polanski avec Jean Dujardin Louis Garrel 16h 20h20 + 16/18/19 fevrier 12h10 -sauf dimanche-16h  20h20 

Bien sur , nous connaissons tous la désolante histoire du capitaine Albert Dreyfus condamné dans un premier temps pour haute trahison et connivence avec l’ennemi historique , dégradé publiquement en 1894 pour être envoyé en exil façon Papillon à l’île du Diable , puis représenté devant le tribunal militaire en 1899 pour y être conforté dans le rôle du coupable , et après huit années d’enfermement , être officiellement réhabilité pour réintégrer l’armée française . Roman Polanski décortique pour nous la machine infernale qui a fait de Dreyfus l’affaire Dreyfus , une manière de désincarner l’homme sous la chape de plomb de ses accusateurs . Le réalisateur propose un focus sur celui qui a soulevé le lièvre et tenu contre vents et marées nauséabondes antisémites , le commandant Picquart alias Jean Dujardin – absolument génial -, héros persévérant et déterminé , traqueur de scélérats dont le nom était tombé dans les oubliettes . On suit ce militaire dont la volonté de faire justice l’amènera jusqu’en prison où d’autres le suivront , comme Zola ,  auteur du fameux J’accuse paru dans l’Aurore en 1898 . J‘accuse , mode d’emploi de  la haine ordinaire , voyez comme elle enfle , s’insinue et contamine jusqu’à se muer en bête immonde . On voit trop peu Louis Garrel alias Dreyfus dans le film , pour cause d’absence forcée , mais suffisamment pour admirer sans réserve  le jeu de l’acteur dont on ressent le moindre frémissement , du désespoir à la résignation . Un film passionnant signé Roman Polanski que les observateurs apercevront furtivement dans une scène secondaire comme le faisait si souvent Hitchcock. 

Le film fait l’objet de 12 nominations pour la 45e cérémonie des César.

 Grand prix du jury Mostra de Venise 2019 

Chambre 212 de Christophe Honoré Avec Chiara Mastroianni, Vincent Lacoste, Camille Cottin 15h 20h45

 
Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir.
 

***Le mystère Henri Pick De Rémi Bezançon Avec Fabrice Luchini, Camille Cottin, Alice Isaaz dimanche 23 fevrier 13h10

Dans une étrange bibliothèque au cœur de la Bretagne, une jeune éditrice découvre un manuscrit extraordinaire qu’elle décide aussitôt de publier. Le roman devient un best-seller. Mais son auteur, Henri Pick, un pizzaïolo breton décédé deux ans plus tôt, n’aurait selon sa veuve jamais écrit autre chose que ses listes de courses. Persuadé qu’il s’agit d’une imposture, un célèbre critique littéraire décide de mener l’enquête, avec l’aide inattendue de la fille de l’énigmatique Henri Pick.  

KULTKINO programme complet 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

quatre × 5 =