Visite du Saint-Nicolas de 14h à 17h au zoo de Bâle 6 décembre 2019

Beaucoup de petits au zoo de Bâle cet hiver : 

Les manchots royaux d’abord

Zoo de Bâle manchot royal décembre 2019 Photo VB
Zoo de Bâle manchot royal décembre 2019 ©VB

Le Zoo accueille 17 manchots royaux et 9 manchots papous. À l’état sauvage, les manchots papous et les manchots royaux couvent sur les îles subantarctiques, où il n’y a ni arbres, ni buissons mais d’autant plus de pierres et de cailloux.  Pendant la période de couvaison, ils s’efforcent assidûment de transporter de petites pierres qu’ils remettent à leur partenaire en guise de cadeaux pour le nid.

Les manchots royaux, eux, ne construisent pas de nid. Ils couvent leur œuf debout sur leurs pattes .

8 nouveaux-nés chez les chiens sauvages

2 des 8 jeunes Chiens sauvages zoo de Bâle decembre 2019  Photo VB
2 des 8 jeunes Chiens sauvages zoo de Bâle décembre 2019 ©VB

La dernière naissance de chiens sauvages au Zoo de Bâle remontait à six ans. 

Parmi les huit chiots sauvages du Zoo de Bâle , on compte trois mâles et cinq  femelles  nés  dans la nuit du 5 octobre.  La maman se nomme Bets (6 ans), le père, Mpulo (6 ans) 

Les huit chiots pèsent tous près de trois kilos et sont en parfaite santé. Pour bien se développer, ils ont besoin d’une alimentation adaptée, c’est-à-dire dans l’idéal des animaux entiers avec peau, pelage et os, par exemple des rats.

Avec huit chiots, cette portée n’est pas particulièrement grosse. En général, elle compte entre 6 et 14 petits chez les chiens sauvages. Plutôt sociables, les chiens sauvages d’Afrique vivent dans des savanes d’herbes et d’arbres. Ce sont des chasseurs hors pair qui sillonnent de vastes territoires à la recherche d’ongulés dont ils pourront se nourrir. La taille de la meute varie énormément. Normalement, un seul couple se reproduit mais tous les membres de la meute participent à l’éducation des petits. La petite meute du Zoo de Bâle ne rassemble pour l’instant que les parents et leurs huit petits.

Dans la nature, les chiens sauvages d’Afrique sont gravement menacés en raison de la réduction progressive de leur habitat par l’homme et des maladies introduites par les chiens domestiques. Ils figurent sur la liste rouge des espèces menacées («endangered») de l’UICN. On estime à environ 1500 individus la population de chiens sauvages adultes vivant dans son habitat naturel.

Les nouveaux chimpanzés du clan de Bâle

jeune Chimpanzé zoo de Bâle decembre 2019 Photo VB
jeune Chimpanzé zoo de Bâle decembre 2019©VB

Le clan des chimpanzés s’est agrandi. Tatu (30 ans) est arrivé au Zoo de Bâle il y a un mois: il fait désormais la connaissance des autres membres du groupe. Y compris le petit Quebo ( mère, Fifi 26 ans) ), qui est né le 6 octobre dernier.

Le chimpanzé mâle Tatu est arrivé au Zoo de Bâle au matin du 8 octobre. Son voyage depuis le Zoo d’Osnabrück s’est passé sans encombre. Le transfert de Tatu a eu lieu sur recommandation du PEE (le programme ex situ de l’EAZA).

 Le premier chimpanzé avec lequel Tau a été en contact était son fils Kume (16 ans). Tous deux vivaient ensemble à Osnabrück jusqu’à ce que Kume rejoigne le Zoo de Bâle à l’âge de dix ans. Le courant est immédiatement passé entre Kume et Tatu. 

Le clan réunit actuellement cinq jeunes chimpanzés . en tout , le groupe de Bâle compte actuellement 15 «chimpanzés occidentaux», une espèce originaire d’Afrique occidentale, classée par l’UICN parmi les espèces en danger critique d’extinction (CR = critically endangered) en raison de la destruction de son habitat et de la chasse.

Partager cet article :