Benoît André Directeur Filature de Mulhouse ©VB

Benoît André directeur de la Filature de Mulhouse

Benoît André a succédé à Monica Guillouet-Gélys à la direction de la Filature de Mulhouse.

Rencontre avec Benoît André qui confie n’avoir pas été prédestiné à travailler dans le monde des arts vivants puisqu’enfant, il envisageait sèrieusement le métier de vétérinaire , peut-être un peu par amour des chevaux et de l’équitation qu’il continue de pratiquer aujourd’hui régulièrement . Mais écouter Aïda aux Nuits de Fourvières en a décidé autrement et a entraîné sa passion pour l’opéra. Ayant finalement abandonné le voeu de devenir un jour vétérinaire , Benoît André se lance dans une formation en communication qui l’amène à fréquenter le monde de la culture dès 1992 dans le cadre de la Biennale de Danse de Lyon. C’est à l’occasion de son service militaire mué en service civil qu’il travaille comme assistant à l’Orchestre National de Lyon. Il passe ensuite deux années à l’Opéra de Montpellier avant de s’installer pour 13 années au Festival Automne en Normandie centré sur la danse et la musique géré par Arts 276 , établissement public de coopération culturelle dont il fut directeur de 2006 à 2010 .  Sollicité alors par Didier Deschamps, directeur du Théâtre National de Chaillot , il en rejoint l’équipe en qualité de secrétaire général avec pour mission essentielle de motiver un plus large public aux disciplines artistiques proposées , un faisceau commun entre danse , musique , et théâtre . La danse y devient la  priorité , le Théâtre de Chaillot est désormais un haut-lieu de la danse contemporaine. Benoît André travaille alors régulièrement avec le chorégraphe §Bruno Bouché , directeur du Ballet de l’Opéra National du Rhin depuis 2016 .

 

Benoît André : du Théâtre National de Chaillot à la Filature de Mulhouse Scène Nationale 

Toutes les frontières sont poreuses, il ne tient qu’à nous d’en établir la vérité ! 

VB  : bonjour et bienvenue en Alsace ! Comment se passe votre installation ?

BA : très bien , les alsaciens m’ont accueilli très chaleureusement et j’apprécie beaucoup l’implication de la politique locale dans la sphère culturelle qui participe surement à la possibilité d’une programmation de grande qualité à à la Filature.

VB : Monica Guillouet-Gélys qui vous a précédé durant 8 années à la direction de la Filature , avait crée le festival Vagamondes centré sur les cultures du Sud . Poursuivrez-vous cette réalisation ? 

BA : oui , nous ferons évoluer les Vagamondes en élargissant le dialogue entre les cultures au-delà des frontières géographiques. Tous les croisements sont envisageables : stylistiques , du réel au virtuel, intergénérationnels … En bref, nous allons multiplier les propositions transdisciplinaires réunissant les arts vivants et les arts visuels – performances, expositions, projections, conférences…- en étroite collaboration avec l’Opéra National du Rhin et l’Orchestre Symphonique de Mulhouse . Nous allons aussi permettre au public d’aborder , 3 fois par saison, une oeuvre de façon transversale , par exemple  en établissant un dialogue avec la galerie photo actuelle en y présentant une video. Je pense à un hommage au photographe chinois  Ren Hang en dialogue avec un metteur en scène de théâtre.

VB : quels autres projets collaboratifs souhaitez-vous développer ?

BA : nous projetons de créér plusieurs fois par an un focus / Artistes complices sur une personnalité artistique de renom dont l’enjeu serait de montrer le niveau d’excellence . Je pense déja au metteur en scène Olivier Letellier . L’idée sera de permettre au public de découvrir l’univers de l’artiste choisi grâce à un dispositif incluant un parallèle entre oeuvre ancienne et récente , le lien vers d’autres disciplines , l’héritage et la descendance , l’attention donnée à tous les publics  ( BA cite la pièce Oh Boy ! de Catherine Verlaguet Molière 2010 du spectacle jeune public). Découvrir l’univers d’un artiste signifie aussi prendre connaissance du travail de ceux qui gravitent autour et contribuent à la force d’un spectacle . Je pense à Caty Olive , scénographe lumières qui réalise des espaces lumineux et collabore à des projets chorégraphiques et performatifs de la scène contemporaine . Elle travaille sur la convivialité des lieux comme l’avait pensé l’architecte de la Filature en 1993 , Claude Vasconi  en rendant visible le théâtre de l’extèrieur. 

Je me réfère aussi volontiers  à des artistes comme Mikaël Phelippeau , chorégraphe qui a imaginé la démarche bi-portrait , l’occasion de provoquer des rencontres sous forme de portraits croisés  , par exemple entre le curé de Bègles et le chorégraphe d’un cercle de danse traditionnelle bretonne ou entre la la chorégraphe Beatrice Massin  orientée musique baroque et  Lou Cantor. Ou , plus encore significatif de la notion du croisement des genres Juste Heddy est l’histoire proposée par le 104 à Paris , d’un jeune homme des quartiers nord de Marseille passé de la boxe à la danse.

VB : la Filature de Mulhouse a développé depuis 2015  des échanges avec d’autres lieux culturels dont la Kaserne à Bâle . Poursuivrez-vous ce credo , la Filature Nomade

BA : parfaitement et davantage ! nous allons nous intéresser aux échanges avec les musées , les cinémas , les lieux de concerts ou autres spectacles , les autres théâtres de la région…Je suis particulièrement sensible à l’idée d’affirmer des interrelations entre les différents secteurs artistiques  comme nous l’avions fait  par exemple en 2019 avec la création du chorégraphe suisse Gilles Jobin entre Chaillot et le Centre Culturel Suisse autour d’une pièce proposant de vivre la danse en réalité virtuelle et immersive.

VB : justement , en ce qui concerne l’organisation ou l’aménagement intra-muros de la Filature , avez-vous également des idées ? 

BA : oui , par exemple créér un espace audio-visuel connecté ; installer un écran géant qui retransmettra en direct ces fameuses rencontres ou portraits croisés sur ARTE ou Culturebox . J’aimerais aussi rétablir le lien avec le cinéma Bel Air ,  réactiver la salle Jean Besse  , proposer des ciné-brunchs , remplacer la moquette de la mezzanine par du parquet pour inciter ceux qui auraient envie de venir danser le tango par exemple , le Hip-Hop … L’idée générale est de faire de la Filature de Mulhouse un lieu ouvert toute la journée , convivial et chaleureux , un peu à l’image du 104 à Paris qui n’hésite pas à jeter des passerelles vers les territoires urbains  pour se lancer à la conquête de nouveaux publics. Je pense notamment à Willy Dorner et ses performances Bodies in Urban Spaces  et  l’association Brave Challenge ou comment intriquer le sport et les arts vivants et comment amener les sportifs vers la culture , nous prévoyons 4 à 5 RV par saison à des spectacles à lier avec la notion de sport. C’est le concept de décloisonnement qui m’est le plus cher et cela peut déja commencer par celui que nous rechercheront à la Filature entre l’Opéra , l’Orchestre National du Rhin et le Ballet du Rhin , nous avons par exemple 4 projets différents  autour de Peer Gynt , la pièce de de l’auteur norvégien Henrik Ibsen 

VB : merci – à l’avance – pour ces nombreux projets rassembleurs et enthousiasmants 

FILATURE DE MULHOUSE

Filature de Mulhouse Scène Nationale Photo VB
Partager cet article :

Le Détour Saint-Louis

logo Ecole Les Coquelicots Bâle

Logo MuseumsPassMusées

Logo-HT-Cre-Art-Basel

Museen Basel

Théâtre le Grrranit Scène Nationale Belfort Logo

Logo Comète Hésingue

Logo Ecole Française de Bâle

Fondation Fernet-Branca

Alliance Française de Bâle

© Bâle Région Mag 2020 / Mentions légales et Politique de confidentialité

✨ Site réalisé avec monweb.agency