Les mondes de Charlie Chaplin : sa famille , le cinéma , la Suisse

 La création d’un musée dédié à Charlie Chaplin: Chaplin’s World

L’idée d’un grand musée dédié à Charlie Chaplin et à son œuvre est née de la rencontre en l’an 2000 entre l’architecte suisse Philippe Meylan et le muséographe québécois, passionné de cinéma et de Chaplin, Yves Durand. Un collectif d’entrepreneurs et d’artistes, des acteurs de la région, des équipes d’architectes, d’ingénieurs et de concepteurs, réunis autour de la Fondation Charlie Chaplin, œuvrent à la conception du projet.

C’est grâce au soutien de la Fondation du Musée Chaplin, de l’Association Chaplin (héritiers légaux de l’artiste), de Roy Export Company Establishment et de Bubbles SA (propriétaires des droits liés à l’image Chaplin), de Chaplin Museum Development et de Nestlé Suisse, sponsor de développement du projet, que Chaplin’s World s’impose comme le projet phare de la vie culturelle, touristique et économique vaudoise. 

L’ambition commune est de faire vivre et revivre le patrimoine cinématographique et culturel inestimable de Charlie Chaplin et contribuer à l’attractivité touristique et culturelle de la Riviera Vaudoise en créant un site de divertissement culturel unique au monde. Plus de deux années de travaux ont été nécessaires à la renaissance du Manoir de Ban et de son splendide parc. 

Marier Culture et Divertissement : Chaplin’s World By Grévin illustre le fort potentiel de Grévin : un concept unique en son genre, mariant culture et divertissement,  une immersion dans le monde de Chaplin, sa vie et son œuvre, grâce à une scénographie ludique et innovante.
Plus de 30 personnages de cire, conçus et créés par Grévin, illustrent la visite de Chaplin’s World : Charlot, Oona, Chaplin…des hommes politiques tels que Gandhi, Churchill, les artistes qui ont croisé la route de Chaplin, de Paulette Godard à Buster Keaton, ou encore  Sophia Loren. Mais aussi ceux qui ont été inspiré par le travail du cinéaste et le personnage de Charlot, Roberto Begnini, Fellini ou Michael Jackson.

L’homme au parcours de vie incroyable  : Charlie Chaplin , d’une enfance difficile à la gloire mondiale.

Charlie Chaplin, né le 16 avril 1889 à Lambeth, dans le Sud Est de Londres,  est l’incarnation du rêve américain. L’artiste a marqué des générations de par son humanisme et légué au monde des chefs d’œuvres cinématographiques. Plus d’un siècle s’est écoulé depuis ses premiers films et pourtant l’icône universelle du petit vagabond n’a pas pris une ride. 

Charlie Chaplin s’énonce aussi en chiffres :  Chaplin’s World, le seul musée au monde dédié à l’artiste et à l’homme, a attiré depuis l’ouverture plus de 700’000 visiteurs de tous âges venus de plus de 75 pays  . 130 licences ont été octroyées par le Chaplin Office à des musiciens à travers le monde pour l’utilisation d’extraits du discours du 130 ème anniversaire de la naissance de Charlot  dans leur musique. Parmi les plus connus : Coldplay en ouverture de leur tournée Head Full Of Dreams et U2 pour ouvrir les concerts de leur tournée européenne 2018. L’interprète fameux du Dictateur est lui-même compositeur; Jim Lochner a édité un livre sur Chaplin compositeur en 2018. L’exposition à la Philarmonie de Paris a précédé celle de Vevey . Elle est l’occasion  de redécouvrir l’œuvre de l’artiste dans sa dimension musicale et dans son rapport étroit à la danse, au rythme, à l’illusion de la parole et du son, tous rigoureusement « orchestrés » dans chacune de ses œuvres. L’exposition revient également sur les influences du music-hall sur le jeune Chaplin , ses rencontres  avec des musiciens et compositeurs connus (Heifetz, Stravinsky, Schönberg, Clara Haskil), son travail de composition avec des arrangeurs et chefs d’orchestre (Alfred Newman, Arthur Johnston, David Raksin, Eric James…). 

« S’il semble que le personnage de Charlot ait été inventé plus ou moins par hasard, Charlie Chaplin l’a soigneusement défini, chaque détail – de la pointe de ses chaussures au sommet de son chapeau melon – ayant son importance. Ce vagabond a quelque chose d’intemporel, surtout dans Les Temps modernes. Son ventre creux, ses pieds endoloris et ses poches vides n’ont rien perdu de leur actualité : au XXIe siècle, la faim, la pauvreté, l’errance et la lutte pour la survie continuent de faire la une des journaux.

« Je n’ai pas donné de nom à mon personnage car il est l’essence même de l’homme », expliquait l’acteur en 1936. Au fil des ans, la silhouette emblématique de Charlot a fini par être bien plus que le vagabond dépenaillé, espiègle et infatigable, celui qui fait rire le public. Aujourd’hui, il incarne aussi – voire davantage – l’humanisme, l’humour, la modernité de Chaplin lui-même. Dans un monde empreint de sérieux, Charlot reste une icône universelle, toujours d’actualité. Ses films passent dans des salles de concert accompagnés par des orchestres symphoniques, aussi bien que dans des camps de réfugiés. Des images et des extraits des Temps modernes  servent à illustrer les conditions de travail actuelles.

Charlie Chaplin a conservé sa foi dans le droit de l’humanité à aspirer au bonheur : « Les nuages se dissipent ! Le soleil perce ! Nous émergeons des ténèbres pour trouver la lumière ! Nous pénétrons dans un monde nouveau, un monde meilleur, où les hommes domineront leur cupidité, leur haine et leur brutalité. (…) L’âme de l’homme a reçu des ailes et elle commence enfin à voler. Elle vole vers l’arc-en-ciel, vers la lumière de l’espoir, vers l’avenir. L’avenir glorieux qui nous appartient, à toi, à moi, à nous tous ! »« Le rire est le véritable remontant, le soulagement, le sursis à la douleur ». Charlie Chaplin

Un important film d’animation basé sur l’histoire du Kid est en pré-production et verra le jour en 2021 pour les 100 ans du film .En 2002, la famille Chaplin a confié les droits de distribution des films Chaplin tournés à partir de 1918 à MK2.

Le bureau Chaplin poursuit son partenariat privilégié avec la Cineteca de Bologne qui, depuis plus de 20 ans, travaille sur une restauration de l’œuvre cinématographique entière de Chaplin avec leur laboratoire Immagine Ritrovata, et sur la numérisation et catalogage des archives Chaplin. Le but du travail est – en plus de sa préservation – d’encourager une activité de recherche permanente et continue sur l’œuvre de Chaplin et d’établir un lieu d’échange pour cinéphiles, chercheurs et étudiants. Les archives papier Chaplin sont déposés aux Archives de Montreux. Le fonds photographique au Musée de l’Elysée à Lausanne.Le nouveau site de la Cineteca di Bologna des archives professionnelles et personnelles de Chaplin permet de voir, lire et apprécier ces documents sans avoir recours aux précieux originaux. http://www.charliechaplinarchive.org

 Site official : www.charliechaplin.com

De Charlie Chaplin à Charlot BRÈVE BIOGRAPHIE

 L a vie de Charlie Chaplin est l’incarnation même du rêve américain : de l’enfant de macadam des rues grises d’East Lane (Londres) à l’artiste parmi les plus connus, les plus estimés et les plus riches de la planète en son temps. Sa vie est prolifique : tout jeune sur les planches, inspiré par une mère qui lui enseigne l’art du regard et du geste, Charlie Chaplin parcourt l’Europe avec la troupe Karno pour rejoindre une Amérique de tous les rêves qui l’accueillera avec autant de passion qu’elle mettra, un jour, à le rejeter. Comme dans ses films, sa fin sera heureuse, autour de son âme sœur et de sa famille, au Manoir de Ban en Suisse.

 Le père de Charlie Chaplin, Charles Chaplin, est né le 18 mars 1863 à Marylebone à Londres. On ne sait rien sur sa jeunesse, si ce n’est qu’il rencontre à l’âge de 22 ans la future mère de Charlie Chaplin, Hannah Hill, issue de famille plus modeste que celle des Chaplin. Le premier fils de Charles et Hannah (tous deux chanteurs), Charles Spencer Chaplin, naquit le 16 avril .

« Je suis un mélange de plusieurs nationalités, mais je suis surtout fier d’être en partie un gitan. Ma grand-mère était gitane et j’aime à m’imaginer que c’est d’elle que me vient mon talent »Charlie Chaplin dans une interview publiée dans Collier’s (1940).

HOLLYWOOD

En longue tournée aux Etats Unis avec la troupe Fred Karno sur les planches des théâtres de vaudeville, Charlie Chaplin est recruté par le producteur cinématographique Mack Sennett de la Keystone Film Company. Il fait sa première apparition à l’écran en février 1914 et deviendra, grâce au personnage iconographique d’un vagabond aussi sympathique qu’irrévérencieux, une star internationale. Rapidement, l’acteur fait place à l’acteur-réalisateur, imposant un style de jeu et adoptant une  cinématographie  innovatrice sur mesure pour un art pantomime hors du commun. Il passera de la Keystone (1914) à la Essanay (1915) à la Mutual (1916), où il gagnera assez pour construire ses propres studios fin 1917 et devenir totalement indépendant à partir de 1918 . Avec le trio Douglas Fairbanks, Mary Pickford et David W. Griffith, ils créent la United Artists (1919) pour une indépendance de production et distribution inédite. Chaplin aura marqué son époque en résistant plus que quiconque à la venue du cinéma parlant, produisant envers et contre tous deux longs métrages dits « sonores » (musique, bruitages, effets sonores) sans dialogue : City Lights et Modern Times

CHAPLIN ET OONA

Charlie Chaplin connaîtra quatre mariages, dont deux premiers particulièrement éprouvants, marqués par des scandales publics, des poursuites et des réclamations de pensions alimentaires qui feront plus d’une fois la une des médias. La quatrième et dernière épouse de Chaplin est Oona O’Neill (1925-1991), fille de l’auteur dramatique et Prix Nobel de littérature Eugene O’Neill. Oona épouse Charlie le 16 juin 1943 et restera à ses côtés jusqu’à la mort du cinéaste et artiste, la nuit de Noël 1977. Charlie et Oona auront huit enfants. Charlie et Oona vivront un mariage heureux et ce, depuis le premier jour – un véritable coup de foudre !  Oona ne se remariera jamais et décédera 14 ans après son époux.

L’INCARNATION DU RÊVE AMÉRICAIN

D’enfant d’un quartier mal famé d’East Lane, il devient l’enfant chéri de tout un monde qui, par sa gloire et sa fortune, incarne ce que l’Amérique du Nouveau Monde dit vouloir offrir de mieux. Chaplin le scénariste et le cinéaste mettront à contribution cette liberté pour réaliser une œuvre empreinte d’une dimension sociétale et d’un humanisme qui ne lui vaudront pas que des témoignages d’enthousiasme. L’humour chaplinien s’attaque, par l’intermédiaire d’un vagabond rebelle et intrépide, à toutes les formes d’un pouvoir dont il connaît bien la propension des masses à vouloir s’en moquer. Chaplin ose des scénarios qui parlent de la guerre, de l’immigration, de sans-abris, de la mécanisation et de l’exploitation des travailleurs, et de la montée en puissance d’un autoritarisme qui annonce les pires cataclysmes.

LE PRIX D’UNE AUDACE CERTAINE

Sa vie personnelle sera parsemée de difficultés politiques qui lui vaudront le rejet, voire la haine, d’une classe dominante qui ne lui pardonnera jamais d’avoir ainsi pris le parti des plus petits. Aux accusations de vie dissolue, portées par une Amérique puritaine, s’ajouteront celles d’accointances avec des personnalités et des organisations communistes qui en feront, aux yeux de certains pouvoirs, le symbole par excellence d’un non patriotisme.

En 1952, il quitte New York avec sa famille, à bord du paquebot Queen Elizabeth. Pendant le voyage, il apprend par un télégramme que le procureur général des Etats-Unis révoque avec effet immédiat son visa américain, l’obligeant à se soumettre à une enquête de moralité et à un entretien sur ses opinions politiques, ce qu’il refuse. Chaplin est alors emporté dans la vague d’un maccarthysme qui lui vaudra l’expulsion de la même terre qui lui aura donné accès à toutes les opportunités rêvées.

LA PAIX RETROUVÉE

A Corsier-sur-Vevey, où il dit avoir trouvé la paix « d’un homme comme les autres », Charlie Chaplin écrira et produira ses deux derniers films (A King in New York et A Countess From Hong Kong). Il composera la musique d’un certain nombre de ses films muets et rédigera son autobiographie. Jusqu’à la fin de sa vie, il n’aura de cesse de composer, d’écrire, de scénariser. En 1972, l’Amérique lui fera amende honorable en lui décernant un Oscar en hommage à l’ensemble de son œuvre, avant que la Reine d’Angleterre ne l’ennoblisse quelques années plus tard. Charlie Chaplin s’éteindra au Manoir de Ban la nuit de Noël 1977, aux côtés des siens.

« Maman aimait bien avoir des enfants, et papa aimait la voir enceinte », Géraldine Chaplin

La vie au Manoir ressemblait finalement à  celle d’une famille comme les autres, …dès que Charlie Chaplin sortait de la bibliothèque ou du  bureau, où il avait l’habitude de s’enfermer pour écrire et scénariser. Chaplin savait faire rire Oona qui le séduisait également par son humour. On dit la vie au Manoir plutôt gaie, Chaplin jouant des tours aux enfants, faisant régulièrement le pitre à l’ombre des arbres fruitiers du beau jardin, mimant des scènes drôlatiques, s’efforçant de communiquer avec le seul langage du geste pantomime lorsque ses invités ne parlaient pas anglais, car Charlie Chaplin ne parlait pas français.

« Travailler c’est vivre, et j’aime vivre ! » 

« Au milieu d’un tel bonheurje m’assieds parfois sur notre terrasse au coucher du soleil et je contemple la vaste étendue de pelouse verte et le lac au loin, et par-delà le lac la présence rassurante des montagnes, et je reste là, sans penser à rien, à savourer leur magnifique sérénité. » Charles Chaplin , Histoire de ma vie.

 Charlie Chaplin arrive en Suisse en 1952, Oona est enceinte de leur cinquième enfant. Les Chaplin se considéraient partie intégrante de la communauté locale, faisant leurs courses en ville et se rendant à l’occasion à une fête des environs. On voyait souvent Chaplin se promener dans les rues piétonnières du vieux Vevey. Il allait régulièrement au cinéma Rex de Vevey.

Charlie Chaplin a reçu plus de 26 récompenses : 1 Lion d’Or en 1972 à la Mostra de Venise, 3 Oscars 1 International Peace Prize 1 étoile sur le Walk of Fame , 12 MINUTES la plus longue standing ovation aux Academy Awards ; 81 films qu’il a  écrits, produits et  dont il a, pour la plupart, composé les bandes originales dont les plus connus Le Kid, La Ruée vers l’or, Les Lumières de la ville, Les Temps modernes, Le Dictateur et les Feux de la rampe.

 

Partager cet article :

Évènements pour la semaine du 19 octobre 2020

Navigation des événements de la semaine

Loading Events
lun 19
Aucun événement aujourd'hui
mar 20
Aucun événement aujourd'hui
mer 21
Aucun événement aujourd'hui
jeu 22
Aucun événement aujourd'hui
ven 23
Aucun événement aujourd'hui
sam 24
Aucun événement aujourd'hui
dim 25
Aucun événement aujourd'hui