Laetitia Kerfa aka Marion Siefert Janice Bieleu Du Sale Theaterfestival Basel 2020 Roxy ©VB

Du Sale : pièce à sketchs mise en scène par Marion Siefert avec Laetitia Kerfa aka et Janice Bieleu

La vie comme elle est : le rap n’a pas pour habitude de tourner autour du pot ou d’enjoliver les choses , il est brut de décoffrage , va droit au but et ne s’embarrasse d’aucun artifice.  Voici la proposition de la metteure en scène Marion Siefert : des tranches de vie interprétées avec  le sourire fut-il rageur  par la rappeuse Laetitia Kerfa aka accompagnée de la danseuse de popping Janice Bieleu . Des short cuts à thème : le sexe , homme-femme , un combat mais pas le même , l’identité , le mal du pays à cause du gout sucré des mandarines ,  les frères -amis ,  la mort , la laideur des faubourgs – plus d’ciel , que des tours  immenses , c’est immonde-  , lancés comme des pierres  en pleine figure . Laetitia Kerfa le dit , elle aime la bagarre , la nuit noire . Elle explique Je viens du ghetto , je viens d’une cité .C’est à 18 ans que ma plume s’est mise à saigner. Et aussi  Le rap , c’est l’art des pauvres , besoin de presque rien : du papier , un stylo , un McDo pas loin , et voilà tu peux rapper ta vie dans tes cahiers , y enfouir ta rage , ta haine , ta peine.  On comprend presque tout du coup.

Du Sale rencontre réussie entre le rap et le théâtre

Comment c’est arrivé ? La rappeuse d’Aubervilliers raconte :  je me suis pointée au casting de Marion avec la peur au ventre , je tremblais , à un moment je me suis dit que je devais en être mais ça a pris du temps , je me suis dit , elle va voir ce que je suis : une galère et puis …c’était écrit pour moi et maintenant , je suis là !  La pièce démarre comme une histoire sans parole , Janice seule au milieu de la scène danse en silence , prépare le public à ce qui suivra , une avalanche de confessions privées en mode rap furieux , on rit , on sourit , on s’émeut , Laeti a de la ressource , même si on trouve dans ses textes de belles idées  comme Faire l’amour avec le coeur  est de l’ordre du possible la comédienne rappeuse sait aussi donner dans le burlesque , exemple : 

Et si on jouait ! propose-t-elle à un  invisible  : tu serais moi et je serais toi , je te montre ce que serait l’orgasme , le mien surtout – la scène inénarrable de l’orgasme déclamé par Sally / Meg Ryan en plein resto à un Billy Crystal médusé prend un sacré coup de vieux –

Du Sale a eté créée au Centre d’Art Dramatique  d’Aubervilliers par Marion Siefert en mars 2019

La pièce part d’un désir de rencontre : réunir, grâce à un long processus d’enquête sur la scène hip-hop du 93, une rappeuse et une danseuse qui, chacune de manière profondément singulière, s’emparent de la scène pour donner vie à leurs peurs et à leurs désirs, à leurs rêves et à leurs cauchemars. Pour donner forme à ce qui, dans leurs existences, ne peut être exprimé que par l’art. Qu’est-ce qui peut bien naître de la rencontre entre deux arts, le rap et le théâtre, qui se ressemblent mais se côtoient finalement assez peu ? Quelle parole théâtrale et musicale va émerger ? Il y a 9 mois, je suis partie à la recherche d’une rappeuse qui serait l’interprète principale de ma prochaine pièce. Je rêvais de rencontrer une femme qui s’impose dans un milieu d’hommes, une femme qui frappe avec ses mots, une femme capable de jouer de ses multiples facettes et de mettre sa peau sur la scène. J’ai écumé les open mic ( soirées mico ouvert à tous ) et battles de rap d’Île-de-France, en ne pensant qu’à cette personne rêvée que je ne connaissais pas encore. Je l’ai finalement trouvée : elle s’appelle Laetitia Kerfa aka Original Laeti.

 Mon chemin a également croisé celui de Janice Bieleu, une jeune danseuse de popping (ou electric boogaloo est une danse popularisée par le groupe californien Electric Boogaloos, dont le principe de base est la contraction et la décontraction des muscles en rythme).et de Lite Feet, ( déclinaison stylistique du breakdance ) rencontrée alors qu’elle n’avait que 17 ans.  Je rêve que la pièce soit le lieu d’une rencontre entre le rap et le théâtre, deux arts qui ne se côtoient quasiment jamais mais qui se ressemblent pourtant beaucoup. Je rêve d’un théâtre ouvert sur les vies, les visages et les voix des jeunes gens d’aujourd’hui, d’un théâtre pensé pour eux et avec eux. Je rêve que cette pièce serve à ses interprètes et soit comme un écrin où leur intensité, leurs rythmes et leurs mots, leur art de la métamorphose aussi, puissent se déployer. Marion Siéfert, décembre 2018

Marion Siéfert

Marion Siéfert est autrice, metteuse en scène et performeuse. Son travail est à la croisée de différents champs artistiques et théoriques et se réalise via différents médiums : spectacles, films, écriture. En 2015-2016, elle est invitée dans le cadre de son doctorat à l’Institut d’études théâtrales appliquées de Gießen (Allemagne). Elle y développe son premier spectacle, 2 ou 3 choses que je sais de vous, qui sera ensuite présenté au TJCC, Festival Parallèle, Festival Wet°, au TU à Nantes, au théâtre de Vanves, à la Gaîté Lyrique, entre autres. Elle collabore sur Nocturnes et L’époque, deux films du cinéaste Matthieu Bareyre tout en étant associée au travail de compagnies en tant qu’interprète, dramaturge, assistante à la mise en scène (L’Accord Sensible, Joris Lacoste et le collectif allemand Rimini Protokoll). Elle performe pour Monika Gintersdorfer et Franck Edmond Yao dans Les Nouveaux aristocrates, dont la première a eu lieu aux Wiener Festwochen 2017. Depuis septembre 2017, elle est artiste associée à La Commune – CDN d’Aubervilliers. En 2018, elle y crée Le grand sommeil, avec la chorégraphe et performeuse Helena de Laurens, programmé à l’édition 2018 du Festival d’Automne. Pièce d’actualité n°12 : DU SALE ! est un duo pour une rappeuse et une danseuse, et a été  créé en mars 2019.

Laetitia Kerfa aka Original Laeti

Algérienne et guadeloupéenne, Laetitia Kerfa aka Original Laeti (1994) a grandi à Paris. Elle commence à rapper au sein du collectif Keskiya, puis elle poursuit son propre chemin. Elle met dans ses raps ce qu’il y a de plus intime, sans s’interdire de jouer des différents personnages et des contradictions qui la composent. Au fil de ses textes, elle construit un rap singulier, incisif et brûlant, qui puise tout autant dans la trap que dans le boom bap. Elle est passée à la Scred Radio, à Vaudou Paname, Radio Campus, Radio Libertaire et Radio LAP. Elle a fait la première partie de Rocé à la Petite Maison, a donné des concerts à l’Alimentation Générale avec DJ Nan’s, au Café de la Pêche, à la Comédia. Elle s’est produite dans des festivals comme Do The Red Things, Intersection et Irruption à Belleville.

Janice Bieleu

Janice Bieleu (2000) commence la danse avec sa soeur. Elle prend ensuite des cours de popping et de hip-hop. Lors d’un séjour aux Etats-Unis, elle approfondit un nouveau style de danse, le Lite Feet, une variante du hip-hop d’abord développée à Harlem. Cette danse repose sur une succession de steps rapides et d’attitudes, qui se concluent sur un locking pour accentuer l’ensemble et marquer le beat. Depuis 2018, elle est membre du collectif qui représente la France lors des rencontres de Lite Feet. Elle étudie également en licence de STAPS.

Janice Laeti Marion Matthieu Bareyre Du Sale Theaterfestival Basel 2020 Roxy ©VB
Janice Bieleu Laeti Kerfa Marion Siefert Matthieu Bareyre Du Sale Theaterfestival Basel 2020 Roxy ©VBasel 2020 Roxy ©VB
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Évènements pour la semaine du 21 septembre 2020

Navigation des événements de la semaine

Loading Events
lun 21
Aucun événement aujourd'hui
mar 22

Abd Al Malik Filature de Mulhouse

22 septembre / 20 h 00 min - 21 h 00 min
mer 23

Abd Al Malik Filature de Mulhouse

23 septembre / 20 h 00 min - 21 h 00 min
jeu 24
Aucun événement aujourd'hui
ven 25
Aucun événement aujourd'hui
sam 26

ANNULE Youssou N’Dnour concert Satdtcasino Basel

26 septembre / 20 h 00 min - 22 h 00 min
dim 27
Aucun événement aujourd'hui