CJ et JB ©Andreas Rentz:Getty Images for Zurich Film Festival

Juliette Binoche couronnée du Golden Icon Award au ZFF 2020

 

Le Golden Icon Award pour Juliette Binoche  lors de la 16 ème édition du Zurich Film Festival

Avec le Golden Icon Award, le 16ème Zurich Film Festival a rendu hommage à la carrière de l’actrice Juliette Binoche. La comédienne française a remercié du fond du cœur Christian Jungen, le Zurich Film Festival et toutes les personnes qui l’ont soutenue sur son chemin.

Pour la première fois dans l’histoire du festival, la récompense suprême du ZFF revient à une vedette française. Ce soir, le Zurich Film Festival a décerné le Golden Icon Award à Juliette Binoche. La comédienne française a présenté à cette occasion LA BONNE ÉPOUSE, une comédie signée Martin Provost, dans laquelle elle incarne une enseignante conservatrice dans une école ménagère, confrontée à l’émancipation féminine. 

Considérée comme l’une des actrices les plus polyvalentes de France, Binoche a également évoqué dans son discours d’acceptation diverses formes de changement, depuis le processus qu’elle subit pour incarner chaque rôle jusqu’au bouleversement de la société que les films peuvent représenter : « Maintenant dans ce temps de transition que nous vivons, il s’agit pour nous de trouver un moyen de créer des liens plus forts entre nous, en espérant que les films soient au rendez-vous sur les grandes questions actuelles, et de baisser les armes de nos peurs

Le directeur du ZFF, Christian Jungen, a remis personnellement le Golden Icon Award à Juliette Binoche. Il a exprimé, dans son éloge, son estime envers une «comédienne qui, à travers son art et sa passion, est devenue une véritable icône du cinéma. En France. En Europe. Dans le monde entier.» Christian Jungen a souligné qu’il était possible d’écrire l’histoire du cinéma d’auteur sur la base des cinéastes avec lesquels Juliette Binoche a tourné, d’André Téchiné à Abbas Kiarostami et Hirokazu Kore-eda, en passant par Krzysztof Kieślowski. 

Juliette Binoche était présente au ZFF pour la deuxième fois. Elle a déclaré, au sujet de sa première visite: «J’avais été impressionnée par le dynamisme du festival quand j’étais venue en 2014 rencontrer le public. Rencontrer des gens qui se passionnent pour les autres et les cultures m’a toujours fait aller de l’avant, car à chaque nouveau film c’est ce qui me détermine: rencontrer des mondes nouveaux et à travers les personnages que j’y incarne, permettre aux quatre coins du monde aux publics de découvrir à leur tour de nouveaux univers. Merci au Festival de Zurich.» 

Lauréats précédents du Golden Icon Award: Cate Blanchett, Judi Dench, Arnold Schwarzenegger, Sean Penn, Hugh Jackman, Michael Douglas et Sylvester Stallone. 

Zurich Film Festival 2020

 

Bruno Podalydès ZFF 2020 Film Les Deux Alfred ©VB

Bruno Podalydès au Zurich Film Festival 2020 pour Les deux Alfred 

Bruno Podalydès est un enchanteur . Il nous avait déja ravis avec Comme un avion en 2015 , aussi avec Sandrine Kiberlain , son frère Denis , Michel Vuillermoz , Jean-Noël Brouté – oui , Bruno Podalydès ne tourne pas sans sa  bande –  un conte de l’humanité non ordinaire . Deux ou trois choses pour caractériser les frères  : la bienveillance , prendre soin de ses rêves avant qu’ils ne foutent le camp,  laisser toujours un grain de fantaisie  dans la chaussure pour être capable de prendre des chemins de traverse , mélanger le burlesque , l’émotion , les sentiments , l’humour dans une proportion parfaite pour amener le public en promenade dans un univers qui ne demande qu’à devenir paradisiaque . Ici , pour les deux Alfred , on touche à la volupté suprême après quelques petits ajustements sans importance comme faire sortir les enfants de l’ombre , sacrifiés un temps à l’autel des technologies nouvelles. Le cadre est mortel – lire à mourir de rire – ! Une start up où tout le monde cause en acronymes qu’on ne comprend pas la plupart du temps , en particulier Alexandre / Denis qui fait comme si de rien n’était , on y mange des bonbons et on y saute au trampoline , trop cool ! Arcimboldo, oui , le portraitiste aux fruits et légumes / Bruno  est un peu un Aladin , avec lui , tout trouve sa solution tant qu’il a le temps de récupérer ses soucoupes volantes bleues , à moins que ne soit des jantes de bagnoles ou des trucs pour téléporter les trucs qu’on a oubliés comme les deux Alfred . En tout cas , Bruno Podalydès a lui-même dessiné ses choses volantes et les a faites fabriquer ; un indice , c’est gros et ça fait du bruit quand ça tombe sur le trottoir ! Séverine /Sandrine Kiberlain ( j’adore , ne fait décidément que des bons choix Dupontel , Podalydès , Jeanne Hery, Téchiné  )est très énervée surtout lorsqu’elle n’arrive pas à ouvrir sa voiture autonome – une idiote qui ne comprend rien à rien –  un peu comme Antoinette ne réussit pas à faire avancer son âne dans les Cevennes . Et si on utilisait nos pieds ? Une idée , non ? . Merci aux Podalydès , quel moment formidable ! 

Les deux Alfred a été sélectionné  pour le festival du film de Cannes 2020.

Partager cet article :

Le Détour Saint-Louis

logo Ecole Les Coquelicots Bâle

Logo MuseumsPassMusées

Logo-HT-Cre-Art-Basel

Museen Basel

Théâtre le Grrranit Scène Nationale Belfort Logo

Logo Comète Hésingue

Logo Ecole Française de Bâle

Fondation Fernet-Branca

Alliance Française de Bâle

© Bâle Région Mag 2020 / Mentions légales et Politique de confidentialité

✨ Site réalisé avec monweb.agency