71ème assemblée générale de l’Union des Français de Suisse modérée par la présidente Nicole Pleines, entourée de Victoire Bron, Frédéric Journès et Michael Aebersold à Berne le 19 octobre 2019

 

SE Frederic Journès ambassadeur de France à Berne Photo VB
SE Frederic Journès ambassadeur de France à Berne©VB

L’Union des Français de Suisse regroupe une cinquantaine d’associations en Suisse. Elle organise chaque année, dans une ville différente, son Assemblée Générale sous le patronage de l’Ambassadeur de France à Berne et en présence de notre Député, nos Sénateurs des Français de l’étranger, nos Consuls généraux et nos Conseillers consulaires. Madame Nicole Pleines présidente de l’Union des Français de Suisse modérait cette manifestation  le samedi 19 octobre à 10h30 au Centre Paul Klee à Berne

L’ Assemblée Générale s’est tenue sous la présidence d’honneur de Son Excellence, Monsieur Frédéric Journès, Ambassadeur de France en Suisse au Centre Paul Klee à Berne. A l’occasion de lÂG de l’Union des Français de Suisse sont intervenus des Sénateurs et divers représentants venus de Paris et de Suisse, sur des sujets d’actualité et des preoccupations des français installés en Suisse.

A l’issue de cette Assemblée Générale, fut organisé un déjeuner  au restaurant Schöngrün situé dans le Centre suivi d’une visite guidée de ce lieu emblématique construit en 2005 par l’architecte italien Renzo Piano.

 

Personnalités présentes à l’AG de l’UFS du 19 octobre 2019

Exposition Par-delà les rires et les pleurs.Klee, Chaplin, Sonderegger jusqu’au 24 mai 2020 Centre Paul Klee Berne

Exposition Centre Paul Klee Sonderegger Chaplin Klee Photo VB
Exposition Centre Paul Klee Sonderegger Chaplin Klee ©VB

Dans l’œuvre de Paul Klee, il n’est pas rare que l’on bascule du rire au tragique, de la légèreté aux profondeurs de l’abîme. L’exposition met en lumière les échanges qu’ont eus Paul Klee et son ami Jacques Ernst Sonderegger – un artiste suisse et caricaturiste.
Au cours de leurs échanges se développe une même façon de voir l’humour comme une clé donnant accès à l’humain, de concevoir la satire comme un commentaire du comique et du tragique propres à l’existence humaine. Le point de départ de cette exposition, c’est l’amitié – beaucoup l’ignorent – que Paul Klee entretenait avec le caricaturiste suisse Jacques Ernst Sonderegger, dont le jeune Klee a beaucoup appris sur le plan artistique. Klee et Sonderegger partageaient un même sens de l’humour : le genre alors florissant de la caricature représente de manière outrancière la vie sociale et politique et en propose un commentaire ironique. Pour Klee et Sonderegger, au contraire, la caricature offre la possibilité de poser les questions fondamentales de l’existence humaine.

Qu’est-ce que l’homme attend de la vie ? Qu’est-ce qui est pour lui source d’espoir ou cause d’échec, et permet d’oublier la souffrance ? L’art offre-t-il des échappatoires aux défis du quotidien, aux irritations passagères, aux contraintes de l’idéologie et aux contradictions absurdes de la vie moderne ?

Les œuvres de l’exposition nous parlent, sur un mode ludique et parfois grotesque, de plaisir et de frustration, de sens et de nonsens ; elles évoquent le monde et le théâtre, l’amour et le monstrueux – mais aussi les défaillances de l’homme, sa violence et sa condition de mortel, ainsi que l’espoir de pouvoir les surmonter avec humour.L’exposition débute et se termine par des scènes inoubliables extraites de films de Charlie Chaplin, qui entrent en dialogue de manière stupéfiante avec les oeuvres de Paul Klee.

Centre Paul Klee Berne Photo VB
Centre Paul Klee Berne©VB
Partager cet article :