Atèle singe araignée zoo de Bâle © Juliette Bidinger

Sans public , les singes du zoo de  Bâle s’ennuieront ferme jusqu’en juin 2020

Et ils ne seront pas les seuls mais la vie ne s’est pas arrêtée pour autant au zoo de Bâle , en 2020 les mamans continuent de faire des petits , ça nous fait plaisir ! Profitons-en pour relever les évènements notables l’an passé et ce premier semestre 2020.

Lotynka la doyenne des ours malais en Europe est morte en janvier 2020 dans le parc zoologique bâlois.

Le zoo de Bâle ne compte plus d’ours. Âgée de plus de 35 ans, Lotynka a dû être euthanasiée. L’âge exact de Lotynka n’était pas connu. Le  zoo de Bâle représentait sa mais on de retraite. À l’avenir, l’espace dévolu jusque-là à Lotynka n’accueillera plus d’ours. 

Deux bébés sont nés parmi les atèles en mars 2020

Heureux événement au zoo de Bâle. Deux bébés singes ont vu le jour le 29 février et le 14 mars. Le père se prénomme Ferdinand Les mères des deux petits sont , Juanita, âgée de 14 ans qui a accouché le 29 février, alors que Jetta, âgée de 21 ans, a donné naissance le 14 mars.  Ferdinand vit dans le parc zoologique bâlois depuis 2003, il est à l’origine de toutes les naissances chez les atèles ces 17 dernières années. Leur milieu naturel sont les forêts d’Amérique latine. Cette espèce de primates est menacée en raison de la déforestation et de la chasse.

Mort des deux derniers loups du zoo de Bâle César et Cleopâtre

Nés en 2005, Cléopâtre et César ont été endormis. Ils étaient très âgés . Le zoo renonce désormais à posséder des loups.La mort de César et Cléopâtre signifie aussi la fin de la présence de loups au zoo de Bâle. Avec les renards, les lynx et les blaireaux, les loups, étaient l’une des attractions principales du jardin zoologique lors de son ouverture en 1874.

Un premier enclos spécialement réservé aux loups a été construit en 1933. La fosse actuelle date de 1983. La décision de ne plus avoir de loup a été prise il y a plusieurs années déjà, a précisé le zoo. Toutefois, le parc animalier de Lange Erlen a l’intention de construire pour 4 millions de francs une installation pour accueillir une meute dans le cadre des festivités marquant son 150e anniversaire. Le parc espère trouver l’argent nécessaire d’ici 2021 pour lancer les travaux.( Source La Liberté septembre 2019 )

14 jeunes chèvres naines dont de nombreux jumeaux en ce printemps 2020

Au Zoo de Bâle, tout est beaucoup plus calme que d’habitude. Les allées habituellement empruntées par les visiteurs sont vides. La vie continue néanmoins gaiement pour les pensionnaires. 14 jeunes chèvres naines gambadent actuellement dans leur enclos. Cinq chèvres ont mis au monde des jumeaux. Le nombre élevé de jumeaux est normal pour des chèvres domestiques: environ 70% des nouveau-nés ont au moins un frère ou une sœur. Le père des petits est le bouc nain Wingu, âgé de cinq ans. La chèvre naine d’Afrique est une race de chèvre domestiquée qui se distingue par sa petite taille et son corps trapu. Elle ne mesure que 40 à 50 cm. 

Les suricates naissent en cachette 

Le 26 janvier dernier, deux minuscules suricates d’à peine quatre semaines ont passé la tête pour la première fois hors de leur terrier au pavillon Etosha du Zoo de Bâle. Lorsqu’on découvre les bébés au zoo, ils ont déjà les yeux bien ouverts et se déplacent de manière assez autonome dans l’enclos. La mère n’endosse pas seule la charge d’éduquer les petits. D’autres membres du groupe lui viennent en aide pour lui apprendre à se nourrir et le protéger.

Les suricates vivent en colonies et se répartissent les tâches: il y a des sentinelles, des chasseurs et des baby-sitters. Les suricates sont des prédateurs et appartiennent à la famille des mangoustes. Ils vivent en grands groupes socialisés dans des plaines ouvertes et sèches du sud de l’Afrique. Le Zoo de Bâle compte actuellement huit suricates. Les bébés naissent au terme d’une gestation de seulement 11 semaines.

Le Zoo de Bâle a accueilli un nouveau pensionnaire en décembre : un singe-écureuil.

Depuis, Koru (13 ans) s’est déjà accouplé avec la plupart des femelles du zoo.Pendant la période d’accouplement , les singes-écureuils mâles voient leur poids augmenter de jusqu’à 25 % . Les singes-écureuils font partie des rares espèces de singes dont la période d’accouplement est limitée dans le temps. Toutes les femelles sont prêtes en même temps pour l’accouplement. En Europe, la période d’accouplement va généralement de novembre à janvier . Dans le cadre du programme d’élevage (PEE) coordonné par le Zoo de Bâle depuis 2014, les zoos participant à ce programme s’échangent des mâles afin d’éviter des unions consanguines entre des mâles et leurs filles. Les singes-écureuils sont également appelés saïmiris. Les insectes représentent jusqu’à 80 % de leur alimentation . Sinon, ils se nourrissent de fruits, de bourgeons et de feuilles. Dans l’enclos extérieur du Zoo de Bâle, les petits singes attrapent des insectes, des araignées et, parfois, des moineaux.

Le Zoo de Bâle abrite 15 singes-écureuils de Bolivie. Cette espèce vit dans l’ouest du bassin amazonien, au nord de la Bolivie, au sud du Pérou et à l’ouest du Brésil. Les singes-écureuils de Bolivie ne sont pas une espèce menacée. Le PEE regroupe 833 animaux répartis dans 78 établissements.

Suricates zoo de Bâle ©Juliette Bidinger

En 2019 , le zoo de Bâle a atteint le chiffre de 1 million de visiteurs !

Ce qu’il faut savoir à propos du zoo et de sa fonction primordiale

Le Zoo de Bâle soutient actuellement dix projets de protection de la nature dans le monde entier. Il contribue ainsi à la protection et à la préservation à long terme des habitats naturels, de leurs animaux et de leurs plantes. De plus, le Zoo de Bâle s’engage dans plus de 40 programmes d’élevage et de conservation européens en faveur des espèces menacées et en dirige lui-même cinq.

Le Zoo de Bâle se conforme ainsi aux principes définis par l’organisme unificateur pour la communauté mondiale des zoo et aquariums(WAZA)(Stratégie Mondiale de Conservation des Zoos, 2015).

Affectueusement surnommé « Zolli » par les Bâlois, le zoo de Bâle (ou « Zoologischer Garten » en allemand) est l’un des plus grands parcs animaliers de Suisse. Fondé en 1874 dans une partie verdoyante de la ville au bord de la rivière, il accueille aujourd’hui près de 6000 animaux des 5 continents. 

Lotynka ourse Malaisie décédée au zoo de Bâle 2020©VB
Partager cet article :

Évènements pour la semaine du 28 septembre 2020

Navigation des événements de la semaine

Loading Events
lun 28
Aucun événement aujourd'hui
mar 29
Aucun événement aujourd'hui
mer 30
jeu 1
Aucun événement aujourd'hui
ven 2
Aucun événement aujourd'hui
sam 3
Aucun événement aujourd'hui
dim 4
Aucun événement aujourd'hui